Nos conseils pour combiner le kayak et la plongée

Si vous êtes arrivé sur ce site, ce n’est pas un hasard, vous êtes certainement passionné de kayak. Que ce soit en rivière, en lac ou en mer, il existe une multitude de façon de pratiquer le kayak. Mais saviez-vous qu’il est possible de combiner la pratique du kayak avec la plongée ? Dans cet article, nous vous donnons tous les conseils pour pratiquer la plongée au cours de sorties en kayak.

En préambule, mettons les choses au clair : nous parlons ici de la pratique de la plongée sans bouteille, c’est-à-dire la pratique de la plongée en apnée avec pour seuls accessoires, un masque, un tuba, des palmes, et éventuellement une combinaison de plongée ainsi qu’une ceinture lestée pour ajuster sa flottabilité. Les bouteilles de plongée et l’équipement qui les accompagne sont beaucoup trop lourds pour être emportés à bord d’un kayak sans compromettre la sécurité de l’embarquement.

Planifier ses sorties en mer

Si vous décidez de partir en mer avec votre kayak avec l’intention de réaliser quelques plongées, cela va vous demander davantage de préparation qu’une randonnée en kayak ordinaire. Au-delà de la préparation du matériel (abordée plus bas), vous allez devoir planifier un parcours afin de concilier votre chemin avec les spots de plongée que vous souhaitez explorer. Pour trouver des spots de plongée, le plus simple est de se renseigner sur place auprès des riverains. Internet peut aussi être une source d’information intéressante. Quoiqu’il arrive, sachez que la plongée est un sport dangereux. Donc s’agissant du spot que vous convoitez, prenez le temps de vous renseigner sur la sécurité de l’endroit, il faut notamment s’assurer qu’il n’y a pas de courants sous-marins risquant de vous écarter de votre kayak. Aussi, avant chaque sortie, prenez le temps de vous renseigner sur la météo, en cas de doute, reportez votre sortie au lendemain En suivant ces 2 consignes élémentaires de sécurité, vous éviterez bien des déboires. Voyons maintenant le choix du matériel pour plonger.

La plongée de loisir avec masque et palmes

La plongée en apnée est un sport financièrement très accessible : il est possible de s’équiper pour une centaine d’euros (combinaison incluse).

Le choix du type de masque de plongée va dépendre de votre pratique de la plongée. Si vous ne plongez pas très profond (moins de 8-10 mètres), vous pouvez vous orienter vers un masque privilégiant l’angle de vision le plus large possible (je pense par exemple au masque Cressi Big Eyes ou Calibro). En revanche, si vous souhaitez plonger en profondeur (10 mètres et davantage) ou souhaitez pratiquer la chasse sous-marine (voir plus bas), il est recommandé d’opter pour un masque avec un faible volume d’air interne (pour faciliter l’équilibration de la pression) et de privilégier un masque de couleur sombre pour davantage de discrétion sous l’eau. Parmi les masques de plongée répondant à ces critères, on peut citer le masque Cressi Superocchio ou bien le modèle Nano (de construction beaucoup plus récente). Pour les longues sorties, n’hésitez-pas à vous équiper d’un spray anti-buée. Ne lésinez pas sur la qualité du masque, privilégiez une jupe en silicone, et assurez-vous que l’ajustement est parfait sur le visage (il est conseillé de tester le masque avant de l’acheter).

Concernant les palmes, choisissez-les de taille courte à moyenne si vous restez en surface et longue si vous souhaitez vous orienter vers la chasse sous-marine ou l’apnée.

En Bretagne, la combinaison est obligatoire. Sachez que l’eau est plus froide en profondeur, pour les longues sorties, il est essentiel de ne pas prendre froid. La plongée est un sport très engageant physiquement et mentalement. En été, une combinaison de 5 mm peut suffire mais n’hésitez-pas à vous orienter vers des modèles plus épais si comptez rester longtemps sous l’eau ou plonger en dehors de la saison estivale. Rappelez-vous qu’il vaut mieux avoir légèrement trop chaud que pas assez.

La chasse sous-marine

La Bretagne est le paradis des chasseurs sous-marins. Quoi de plus gratifiant que de revenir le kayak chargé de quelques poissons pour le repas ? Les eaux bretonnes regorgent de poissons à la chaire délicieuse. Durant votre session de chasse sous-marine, profitez de l’environnement sous-marin pour vous masquer des proies. De longues algues tapissent souvent les fonds marins. Stationné au milieu des algues, vous pourrez alors observer le sens du courant et vous positionner de façon à ce qu’il amène les poissons dans votre direction. En Bretagne, on trouve notamment du lieu jaune, du mulet, de la dorade, et du bar. Consultez la réglementation sur les prises, que ce soit la taille et la quantité autorisée, en particulier pour le bar. Et si vous êtes chanceux, vous pourrez également tomber sur des lieux noirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.